Publications

Connaissez-vous la technique kigumi ?

Par Alexandre Douet - Modifié Il y a 5 mois

Lecture moins 2 minutes

Connaissez-vous la technique kigumi ?

CC BY 2.0 - Jeffrey Bary

Le kigumi est une technique japonaise d’assemblage de pièces en bois sans clou, ni vis, ni colle. Les japonais parlent également de l’esprit du kigumi, de l’art d’assembler du bois.


L’avantage que présente cette technique, est que l’ouvrage est entièrement démontable et donc plus aisément réparable.


Le kigumi s’est développé avec l'arrivée du bouddhisme et les constructions de temple. Le Japon étant un pays particulièrement touché par les séismes, il est fort probable que la diversité, la solidité et la réversibilité des assemblages ont contribué à pérenniser cette technique.

On recenserait 4 000 assemblages, dont certains sont présents dans le musée Takenaka situé à Kobe au Japon.




D’une manière plus contemporaine, cette technique est également reprise dans la fabrication de mobilier.


Je vous laisse découvrir les réalisations de Natsuki Ishitani qui reprend d’une certaine façon l’esprit de cette technique utilisant néanmoins un peu de colle.





Commentaires (3)

  • avatar

    Fabien Le Quellec

    -

    Il y a 5 mois

    https://m.youtube.com/watch?v=q_geUQSlnbQtoutes

  • avatar

    Fabien Le Quellec

    -

    Il y a 4 mois

    Salut Alexandre tu connais ça https://www.iko.com/na/fr/blog/les-toitures-des-cultures-anciennes/#:~:text=Toitures%20de%20la%20Gr%C3%A8ce%20antique,l'argile%20de%20la%20pluie.

  • avatar

    Alexandre Douet

    -

    Il y a 3 mois

    Salut Fabien, ton article sur les toitures et cultures anciennes est très intéressants. Je trouve qu'il est encore complètement dans l'ère de notre temps. Je pense par exemple aux toits en terrasse de l'Egypte antique qui sont encore d'actualité aujourd'hui. Je constate également que les problèmes rencontrés à l'époque ' isolation, ventilation font également encore partie de nos préoccupations... Je suis également convaincu qu'il nous faut connaître ces techniques et procédés de l'époque pour concevoir durablement avec le respect que nous devons apporter à la 'matière'. La conception devrait être issue à mon sens de son environnement, du contexte, de la géolocalisation de la matière et non une adaptation à un procédé ou système industriel... mais là c'est un autre (vaste) sujet.