Publications

Un chantier naval

Par Philippe Conan - Publié Il y a 9 mois

Lecture 4 minutes

Un chantier naval

Philippe Conan

Un chantier naval


Le chantier naval espagnol Astondoa existe depuis plus de cent ans. En effet, Jésus et José Astondoa, deux frères, créent leur entreprise en 1916 dans le pays basque espagnol au nord de l’Espagne.


Au tout début de l’aventure des petits bateaux de pêche en bois sont construits, des canots pour les courses basques d’aviron puis des bateaux de douze mètres de long.


Ensuite les deux frères séparent leur activité, José garde le secteur des bateaux pour la pêche et Jésus opte pour la plaisance. La renommée de leur chantier naval est faite et c’est ainsi qu’un chalutier pour la ville de Valence est réalisé ainsi qu’un bateau de transport de passagers de vingt-deux mètres de longueur.


Jésus aura un fils qu’il appellera aussi Jésus et celui-ci aura trois enfants qui sont aujourd’hui à la tête de l’entreprise. C’est l’apparition des premiers yachts dans les années soixante avec un modèle mixte doté d’une voilure et d’un moteur. José continue de construire des bateaux de pêche de plus de trente mètres de longueur sur un nouveau site à Santa Pola situé en dessous d’Alicante.


C’est en 1976 que l’entreprise s’installe définitivement à Santa Pola. Jésus, son fils ainé et une poignée de charpentiers de marine commencent par fabriquer des vedettes en bois allant jusqu’à dix-huit mètre de long. Puis en 1980 le polyester fait son apparition et c’est deux ans plus tard que l’entreprise expose au salon nautique de Barcelone, un bateau construit avec cette nouvelle matière.


Les derniers yachts réalisés tout en bois sortiront des ateliers au début des années quatre-vingt avec une unité de vingt-cinq mètres. Si le bois a été abandonné au profit du polyester pour construire la coque, l’intérieur reste en bois avec des finitions de grande qualité.


La gamme de bateaux change pour atteindre des yachts de grandes dimensions et c’est l’acier qui prend le relais en ce qui concerne la fabrication de coques de 35m et 37m. Pour les unités de 15m, une nouvelle technique est employée, celle de l’infusion ou la résine est injectée sous vide entre deux moules.


En 2016, pour les 100 ans de l’entreprise, Astondoa présente son «Century» au salon de Miami. Toujours à la pointe de l’innovation, c’est le designer Luiz de Basto qui sera chargé de proposer une nouvelle gamme de bateau Open et TopDeck, que du bel ouvrage.


Le métier


Dans le secteur du nautisme il existe toujours différents métiers utilisant comme matière première le bois: la charpente marine, la menuiserie d’agencement ou encore l’ébénisterie en ce qui concerne l’aménagement intérieur des yachts.


La charpenterie de marine a des centres de formation principalement situés sur la côte ouest de la France et quelques-uns sur la côte méditerranéenne. 


La construction d’un bateau traditionnel peut se faire en bois massif de A à Z, depuis la superstructure en passant par le pont ou les mâts. Il existe aussi des constructions mixtes avec comme point de départ un squelette avec des membrures en bois massif recouvertes de contre-plaqué pour faire la coque. La technique du bois moulé ou du lamellé-collé est aussi employée pour réaliser des bois courbes.


Il n’y a plus qu’une poignée de chantiers naval en France avec comme activité une petite partie construction et une partie restauration de bateaux traditionnels.


Un exemple de conception et d'aménagement de yacht


En ce qui concerne la coque celle-ci est en acier, ce qui fait du lest et rend le bateau plus stable. Pour le pont principal, les cabines, les chambres et séjour, la structure est en aluminium et l’extérieur est en fibre. Les parois intérieur sont en panneau sandwich (fibre, isolant, époxy) afin d’allégée l’ensemble.


Ensuite le bateau est divisé en quatre ou cinq caissons étanches au feu dans lesquels on vient recréer des pièces parfaitement hermétiques. Des sous-couches en contre-plaqué avec une âme d’isolation phonique permettent d’atténuer les vibrations et le bruit des moteurs.


Toutes les gaines techniques sont passées à ce moment-là et sont maintenues par des vis et une colle spéciale afin d’éviter tout frottement. A chaque passage de gaine technique à travers une paroi, il faut de nouveau isoler thermiquement et phoniquement.


Le mobilier d’agencement vient ensuite s’ajuster dans les différentes pièces. Le maintien des meubles se fait par collage et vissage par l’intérieur de ceux-ci, aucune vis est apparente. Certains meubles sont maintenus à l’aide de clips ou bien par un système de démontage rapide afin d’accéder aux gaines techniques.


La tolérance du joint de tablettage (ajustement à la paroi) est de l’ordre d’une feuille de papier.


Les matériaux employés pour la réalisation des meubles:


  • du contre-plaqué en peuplier pour les caisses (évidé si possible)
  • du contre-plaqué érable pour les parties nécessitant plus de résistance mécanique
  • pour les portes cintrées, du panneau dit « light ply» de 3 mm d’épaisseur


Tous les panneaux ont leur épaisseur alaisé avec un chant massif de 5 mm puis les faces sont recouvertes de placage. Le vernis brillant comporte 8 couches afin de correspondre à l’agencement de luxe attendu dans ce genre de lieu.


En règle générale, le poids de l’agencement est pris en compte lors de l’étude du yacht mais selon les choix du client il peut y avoir des dérogations.


Les conditions de travail sont plus ou moins dures selon la longueur du yacht. En effet l’espace restreint de certaines pièces nécessite une aptitude à travailler avec une certaine souplesse.


Formation


Diplômes ou titres professionnels liés au nautisme:


  • CAP Charpentier de marine
  • BP Charpentier de marine
  • Bac pro Technicien constructeur bois
  • Bac pro Technicien de fabrication bois et matériaux associés
  • Bac pro Technicien menuisier-agenceur
  • Titre pro Menuisier en construction nautique




Commentaires