Publications

maquette N°5 : toiture en caisson

Par Antoine Poncelin de Raucourt , Julien Jacquet et Achille Delemazure - Modifié Il y a 1 mois

Lecture 4 minutes

maquette N°5 : toiture en caisson

Module de toiture Caisson

Critères :


Offre : maison individuelle

Situation géographique : climat de haute montagne

Altitude : 1500 m


DESCRIPTIF


Ce module est constitué de caissons réalisés à l’atelier.

La première étape est de construire L’ossature bois. Celle-ci est constituée de poutres en I d’une largeur de 300 mm.

Ces poutres sont réalisées avec une fourrure en lamellé-collé en épicéa de 39/60 mm avec une âme de 8 mm en panneau de fibre de bois.



Cette disposition de poutre permet d’alléger la structure tout en gardant la solidité d’une ossature classique.

Un panneau de Pavaplan est posé du coté intérieur du mur. Le Pavaplan est un panneau de fibre de bois qui s'utilise comme contrevent intérieur dans les constructions à ossature en bois. Il est particulièrement destiné à l'isolation des constructions ouvertes à la diffusion de vapeur d'eau.

Sur ce panneau on place un frein vapeur qui assure l’étanchéité à l’air de la maison.

Des tasseaux d’une section de 4/6 cm sont fixés à la verticale et ont pour fonction de supporter une plaque de plâtre BA13. Un enduit de finition est appliqué par la suite sur la plaque de plâtre.




En extérieur, on pose un panneau de fibre de bois, le Steico spécial, qui a trois utilités pour le bâtiment :

- Réaliser l’étanchéité à l’eau du bâtiment.

- Faire coupe-vent.

- Réaliser un mur manteau en extérieur de la maison sans pont thermique.

L’espace ainsi fermé dans l’ossature est rempli d’un isolant thermique performant et écologique, la ouate de cellulose.

Les lisses d’implantations, basses, hautes et de chainages sont en lamellé-collé également. Une lisse d’implantation est une surface sur laquelle on fixe l’ossature du mur. Le matériau a un coût plus important que du bois massif, mais il travaille beaucoup moins dans le temps, il est plus résistant. On peut le trouver en panneau de 1250/13500 mm, ce qui nous permet de réaliser un mur d’une longueur importante sans le fragiliser.

Un bardage mélèze est fixé sur un tasseau 3/6 cm. Le bardage est posé de niveau.





La toiture est la particularité de cette maquette, elle est réalisée « en caissons ». On construit des caissons avec l’ossature en I que l’on ferme en haut et en bas par deux panneaux d’Agepan. Le panneau Agepan assure le rôle de contreventement extérieur, c’est-à-dire qu’il assure la stabilité générale de l’ensemble de la construction.

Il résiste à l’humidité, mais il est indispensable qu’il soit recouvert d’un revêtement final. Il ne remplace en aucun cas un revêtement de façade extérieure.

Pour cela, en extérieur du caisson, un pare pluie de haute montagne est placé sur l’Agepan. Il est scotché sur la fibre de bois en bas de pente avec un scotch prévu à cet effet.

À l’intérieur, un pare-vapeur fait la continuité de l’étanchéité à l’air du bâtiment.

Sur ce pare-vapeur, un lambris intérieur en pin des landes est fixé sur un lattage en 40/60 mm qui assurent le passage d’éventuelles gaines électriques.




L’avantage de mettre du bois sur un plafond, c’est qu’il est moins lourd qu’une plaque de BA 13 et qu’il ne se fend pas dans le temps.

des chevrons en 6/8 cm sont posés sur le pare-pluie. Ils ont pour utilité de réaliser le saillie et les rives de la maison. On les fixe en mode rayonnant en bas de rive pour un aspect esthétique. Cela nous évite d’avoir une panne pour reprendre la rive.

Les chevrons servent aussi de vide d’air pour ventiler sous la volige qui accueille la couverture zinc. La lame d’air du bardage est reprise dans la ventilation de la toiture. On place aussi une grille anti-rongeur sous le chevron mélèze au niveau du bardage du mur, cela a pour effet d’augmenter la ventilation de la toiture.



Test U-Value :

Le site Ubakus.com nous permet de réaliser des études thermiques et hygrométriques sur notre maquette. Sur le module de toiture en caisson, la paroi du mur suit exactement la même composition que la maquette N°4 : poutre en I avec fibre de bois. Nous nous sommes donc intéressés à la toiture en caisson en elle-même. Après avoir renseigné nos différentes couches de matériaux, ainsi que leurs épaisseurs, nous récoltons les informations suivantes: 




Nous avons ici tous les matériaux qui composent notre mur.




L'image de gauche montre le profil de température de la composition (en noir) et de la température de saturation (en bleu) suivant la coupe indiquée sur l'image de droite. Si la température de la composition est au dessus de température de condensation il n’apparaît pas d'eau liquide.

Si les deux courbes viennent à se toucher, il se forme en ce point de la condensation. On remarque qu'il se forme de la condensation sur le bardage.

Lors du dégel en l'hiver de 90 jours, 0,211 kg de condensat par m² se créé au total dans cette paroi. En été, cette quantité d'eau sèche en 65 jours (Période de séchage selon DIN 4108-3:2014-11).






On constate que la température de confort d'été (la plus haute température atteinte à l'intérieur lors de période de forte chaleur) est la même peu importe la température extérieure. Cela confirme l'efficacité de notre isolation, et donc la passivité de notre construction.






Commentaires