Publications

Les Meilleurs Ouvriers de France menuisier depuis bientôt 100 ans

Par Philippe Conan - Modifié Il y a 4 mois

Lecture plus 10 minutes

Les Meilleurs Ouvriers de France menuisier depuis bientôt 100 ans

Joseph Jusselme


Les Meilleurs Ouvriers de France menuisier depuis bientôt 100 ans



Lucien Klotz (1876-1946), journaliste et critique d’art, émet l’idée d’une exposition nationale du Travail en 1913.


Il écrit ce texte paru dans la presse en 1913 : «Les métiers d’Art traversent une crise angoissante. Le recrutement de la main d’œuvre est un problème de plus en plus compliqué. Quelles sont les causes de cette crise ? La plus sérieuse c’est le marasme de l’apprentissage. Il n’y a plus d’émulation, la production manuelle est anonyme, le goût de l’artisan n’est pas stimulé. Le travail ‘’en série’’ trouve des bras. Le travail d’Art ne trouve plus de cerveau. La conséquence est malheureusement claire : la France perd matériellement ses clients et moralement sa renommée . Le remède existe. Il faut rendre sa personnalité à l’ouvrier. Que l’auteur d’un fauteuil, d’une table, d’un bronze, d’une serrure, ait l’espoir de pouvoir exposer son œuvre et de recevoir les plus hautes récompenses».


Lucien Klotz, grand artisan de la création du concours, écrit en 1920 un article dans le journal «Le Moniteur de l’Exportation» pour sensibiliser le milieu ouvrier et patronal de la nécessité de créer une Exposition du Travail qui aurait lieu chaque année afin de désigner «Le Meilleur Ouvrier de France».


Soutien de M. Lucien Dior, Ministre du Commerce en 1922 dans le gouvernement de M. Alexandre Millerand, Président de la République. M. Dior annoncera par voie de presse la création d’une «Exposition annuelle de l’apprentissage» où chaque candidat reçu aura le titre de «Premier Ouvrier de France» et auquel on remettra la Légion d’honneur.


C’est au début de l’année 1924 que des affiches sont placardées à travers Paris pour inviter les ouvriers, contremaîtres ou artisans à concourir à la future «Exposition du Travail» prévue en fin d’année. Ce fut un grand succès puisque 200 chefs-d’œuvre arrivés de la France entière furent mis en valeur lors de l’inauguration de l’exposition en octobre.


Ensuite les Expositions Nationales du Travail vont s’organiser tous les trois ans, parfois quatre années s’écouleront jusqu’à la prochaine. Ce rythme sera maintenu jusqu’à nos jours sauf pendant les années de conflits.


Un Comité d’Organisation des Expositions du Travail voit le jour, son rôle sera comme son nom l’indique d’organiser les expositions mais aussi de promouvoir le titre " Un des Meilleurs Ouvriers de France ".


Chaque région a son comité et son Président. Faire connaître et reconnaître l’excellence des professions, la formation professionnelle et participer au bon fonctionnement du concours est sa fonction première.


Dès lors, le déroulement de l’épreuve s’organise en plusieurs parties distinctes :


- Une épreuve que je qualifierais de contrôle de compétences qui s’appelle «test probatoire» sert de premier filtre. Il s’agit par exemple, de réaliser un assemblage complexe à la main, dans un temps donné.

- L’épreuve principale consiste à réaliser le sujet du concours sachant que celui-ci peut être imposé ou libre suivant les années de concours. Actuellement les sujets sont imposés et définis en 2 catégories : Menuiserie du bâtiment ou menuiserie d’agencement. Les sujets étant élaborés, un descriptif et un croquis avec des cotations sont donnés aux candidats.

- Une première sélection régionale.

- La sélection finale.

- La remise de la médaille.



Le jury est composé de professionnels du secteur comme des ingénieurs bois, artisans, professeurs de l’enseignement technique, représentants de Chambre Syndicale des Entrepreneurs de Menuiserie ou encore de Meilleurs Ouvriers de France.


Les inscriptions au concours sont ouvertes depuis fin 2019 et le sujet sera délivré aux candidats dans les mois qui viennent. En règle générale, il faut compter une année pour la réalisation de l’œuvre. Les épures doivent accompagner le travail ainsi qu’un dossier technique et des photos en cours de réalisation pour la correction.


Les années précédentes il n’y avait pas de durée définie pour l’exécution du travail. Chacun, en fonction des choix de conception de son ouvrage, pouvait passer le nombre d’heures qu’il souhaitait jusqu’à la date de remise de l’œuvre au jury.


Aujourd’hui un nombre d’heures est déterminé pour la réalisation de l’ouvrage et un coup financier est aussi convenu. L’achat des matières premières est à la charge du candidat et certaines entreprises donnent un coup de main en fournissant les panneaux d’épures ou de gabarits. Certains trouvent des mécènes ou sponsors pour l’achat du bois. L’ouvrage appartient donc au lauréat et il en dispose comme il le souhaite.


Le titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de France» en poche, il n’est pas possible de s’inscrire une deuxième fois en menuiserie. Par contre, il est tout à fait envisageable de se présenter au concours dans une autre discipline. Une personne est par exemple «Meilleur Ouvrier de France» dans 3 métiers : menuiserie, charpente et menuiserie en siège . Un autre est «Meilleur Ouvrier de France» en menuiserie et carrosserie. Aussi, il est possible de s’inscrire une deuxième fois, si la première fois n’a pas donné accès au titre.


Le titre «Un des Meilleurs Ouvriers de France» c’est l’amour de son métier, c’est l’envie de faire les choses dans les règles de l’art tout en ayant les compétences nécessaire à l’exercice du métier en 2020. Cela implique de la curiosité, de la persévérance, de la rigueur au quotidien dans son activité. Cette recherche de l’excellence contribue à la renommée des Meilleurs Ouvriers de France.


Du geste maîtrisé, va naître l’œuvre, celle qui pousse l’ouvrier à aller chercher au plus profond de lui-même les ressources nécessaires à mener à bien cette aventure. Oui, il s’agit bien d’une aventure, professionnelle mais aussi humaine. Tester ses capacités, son moral, tout donner sur «un travail» en pensant à ceux qui nous ont enseigné le métier hier. Voir les encouragements et les soutiens de nos proches et amis lors de la réalisation du travail cela fait chaud au cœur. 


Depuis bientôt un siècle, les expositions régionales ou nationales de chefs-d’œuvre sont le reflet de la capacité que l’ouvrier a pour créer des ouvrages uniques, regroupant une somme de difficultés et un savoir-faire propre à son métier.


La France l’a bien compris, notre nation est fière de ses femmes et de ses hommes qui tendent à faire que leur métier suscite des passions, qu’il puisse donner l’envie à la future génération d’y accéder. Il y a la reconnaissance des professionnels mais aussi des profanes qui sont émerveillés par la beauté des œuvres, il y a là un rayonnement incommensurable.


Les Meilleurs Ouvriers de France sont aussi reconnus à l’international, certains ouvrent des entreprises à travers le monde, d’autres participent à la réalisation d’ouvrages remarquables.


Notons qu’en menuiserie, il n’y a pas encore eu de femme «Meilleur Ouvrier de France» et j’encourage toutes celles qui hésitent, à participer au prochain concours. L’âge de 23 ans minimum est demandé lors de la date de fin des inscriptions qui est le 31 mai 2020. Il est possible de participer seule ou en équipe. A quand l’article «la menuiserie s’écrit au féminin» pour les MOF menuisier ?


Les pages suivantes retracent presqu’un siècle du concours «Un des Meilleurs Ouvriers de France» en menuiserie. A travers les 26 concours illustrés de quelques photos, nous allons découvrir différents ouvrages de notre beau métier.



1ère exposition nationale du travail en 1924


Inauguration en octobre à l’Hôtel de ville de Paris par M. Gaston Doumergue, Président de la République. Une exposition eu lieu du 18 au 24 novembre.


Remise des récompenses le samedi 31 janvier 1925, au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne ou «l’excellente musique du 46ème Régiment d’Infanterie avait été mise à la disposition du Comité par le gouverneur militaire de Paris». M. Gaston Doumergue Président de la République, s’était fait représenter par un officier supérieur de sa Maison militaire.


Classe II Menuiserie et travail du bois


Les 5 lauréats : René Faligant, Soulat Fernand, Geneste Jean, Legendre Jean (sabotier), Lanaverre Charles (modeleur).


Sujet réalisé : Cartel en noyer ciré


Cartel : Encadrement de certaines pendules qui s’appliquent à la muraille.
Larousse Universel 1922 (955-5-38)


Photo : Jean Geneste



2e exposition nationale du travail en 1927


Visite de l’exposition au Grand Palais à Paris en décembre, par M. Edouard Herriot, Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts.


Remise des récompenses le 7 janvier 1928, au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne par M. Edouard Herriot. Le président de la république était M. Gaston Doumergue.


Les 3 lauréats : Dufau André, Petit René, Robrac.


Sujet : Escalier



Photo : Mof 1927, Bnf Gallica



Une association de Meilleurs Ouvriers de France


M. René Petit, Meilleur ouvrier de France (MOF) menuisier, organise le 7 avril 1929 une réunion au café de la Mairie à Clamart, afin de constituer une association de Meilleurs Ouvriers de France. C’est le 14 septembre de la même année que M. Georges Castelain, Mof 27, peintre en textile, est élu premier Président de la Société Nationale des MOF. Parmi la poignée d’hommes ayant la volonté de créer cette société il y avait un autre menuisier, M. René Faligant, MOF 24.


Photo : René Faligant, Bnf Gallica



La médaille


Création de la médaille MOF par Henri Lagriffoul en 1932.


Inscription : L’Enseignement Technique Aux Meilleurs Ouvriers de France, Joie, Travail.

M. Lagriffoul 1932





3e exposition nationale du travail en 1933


Inauguration de l’exposition par M. Albert Lebrun, Président de la République.


Remise des médailles le 27 janvier 1934, au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne.


Les 6 lauréats : Bassières René, Boret Raymond, Gardet Marcelin, Nourisson Louis, Richard Rodolphe, Sallaud Camille.


Sujet : Escalier avec plafond rampant ou sujet libre.


   

Photos : Louis Nourisson



Titre d’état


En 1935, le titre de «Un des Meilleurs Ouvriers de France» est officialisé «Titre d’état» par M. Alexandre Mallarmé, Ministre de l’Education Nationale.


Photo : Inauguration de l'exposition 1936, Bnf Gallica



4e exposition nationale du travail en 1936


Remise des médailles en juillet au Théâtre des Champs Elysée, en présence du Président de la République M. Albert Lebrun.


Les 11 Lauréats : Bernel Charles, Dejean Léo, Gaillot René, Garcin Louis, Gaulard Auguste, Jouanigo Constant, Laveaud Roger, Morlaas-Marti Léopold, Texier Joseph, Thomasset Jean, Valet Maurice.


Sujet : Escalier tournant, à base triangulaire, à balustre style Louis XV.


                

Photo : René Gaillot                                             Photo : Jean Thomasset




5e exposition nationale du travail en 1939


Inauguration en juillet au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, le Président de la République était M. Albert Lebrun.


Remise des médailles le 12 mai 1946 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, en présence de M. Félix Gouy, chef du gouvernement provisoire.


Les 11 lauréats : Boilevin Robert, Coutard André, Deiber Robert, Forges Louis, Henry Eugène, Hillairet, Laporte Henri, Marchais George, Perreon Jean, Rameaux, Rossignol (sur le registre des lauréats, il manque certains prénoms et des personnes n’ont pu recevoir leur médaille car elles n’étaient plus de ce monde)


Sujet imposé : Porte de communication à 2 vantaux, à 2 parements petits cadres et grands cadres, imposte cintré en élévation, huisserie et chambranle cintrées avec ébrasements droits surmontés d’une arrière-voussure de Marseille suivant plan et profils, le tout exécuté à l’échelle de 1/5ème.


  




6e exposition nationale du travail en 1949


Inauguration le 11 mars au Palais des Arts Modernes à Paris par M. Vincent Auriol, Président de la République.


Remise des médailles le 2 juillet au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne en présence de M. André Morice, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Technique, à la Jeunesse et aux Sports.


Les 14 lauréats : Balmas Maurice, Basthouilh Jean, Boisson André, Breloin Albert, Etchebarne René, Farchaud André, Fouque Jean, Gibeau André, Haliveges Guy, Lavergne Lucien, Levis Raphaël, Louis Pierre, Meynot Armand, Pouyet Antoine.


Sujet : Porte avec imposte plein cintre et arrière-voussure d’assemblage



Photo : Jean Basthouilh


Lors de ce concours de 1949, parmi les 14 œuvres médaillées, une a retenu l’attention du journaliste qui couvre l’évènement et il a écrit : «un ouvrage a été monté à grand cadre embrevé avec des panneaux arasés à l’arrière». Cela représente une complexité technique supplémentaire à l’ouvrage.



7e exposition nationale du travail en 1952


Inauguration le 18 mars au Palais des Arts Modernes à Paris par M. Vincent Auriol, Président de la République.


Remise des médailles le 9 novembre au Palais de la Mutualité.


Les 11 lauréats : Attane Guy, Charbonnel Guillaume, Constant Guy, Costes Robert, Gerbeaux Louis, Guérin André, Paviot Marcel, Perrin René, Pichon Guy, Pontier Georges, Thébault Guy.


Sujet : Escalier de chaire à prêcher Louis XVI suivant croquis, à exécuter à l’échelle 0.50 par mètre, soit ½.







8e exposition nationale du travail en 1955


Inauguration le 23 septembre par M. René Coty, Président de la République


Remise des médailles au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne par M.Billières, secrétaire d’état.


Les 18 lauréats : Barbotin Pierre, Bonnaud Raymond, Chambaudier René, Delobel Henri, Domenger Robert, Druez Jean, Dugat Robert, Dutheil Roger, Guillout Léon, Hackspill Paul, Houlnot André, Lapostol Georges, Malhomme Camille, Marulier Pierre, Pain Michel, Pommies Jean, Rossignol Michel, Sannier Daniel.


Sujet : Porte balcon de style Louis XIV droite en plan, plein cintre en élévation, avec embrasure en cintre surbaissé se raccordant avec la porte par une arrière-voussure dite de Marseille.


Photo : Roger Dutheil



9e exposition nationale du travail en 1958


Inauguration le 25 septembre au Parc des Expositions de la Porte de Versailles par M. René Coty, Président de la République.


Remise des médailles au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne.


Les 13 lauréats : Astier Amédée, Bareille Raymond, Bernard Jean, Brun Jean, Cans Georges, Capbern Jean-claude, Chevalier Fernand, Malgras Jules, Marguenda Joseph, Massire Adrien, Ménard Pierre, Mougenot André, Virot Marcel.


Sujet : Porte à deux vantaux, style Louis XVI, cintrée en plan et en élévation avec ébrasements concaves se raccordant à un plafond formant une arrière-voussure de Marseille.


Photo : Fernand Chevalier




10e exposition nationale du travail en 1961


Inauguration le 1 décembre au Parc des expositions à la Porte de Versailles, par M. Lucien Paye, Ministre de l’Education Nationale.


Le président de la République était M. Charles de Gaulle.


Remise des médailles le 1 avril 1962 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne.


Les 27 lauréats : Auguste Jacques, Canto Robert, Chez Jean, Coueille Jean, Descoutures Michel, Finquel Hubert, Furnon Raymond, Gardet Robert, Girardin Aimé, Gorteau Pierre, Lacaille René, Lagarde Antoine, Le Duff Jean, Libeau Roger, Lucas Gaston, Mazzonetto Bruno, Mongouachon Robert, Nicosia Joseph, Noriega José, Pesquet Eugène, Prompt Hugues, Renault Lucien, Renoux Aristide, Rougier Gérard, Saint-Léger Elie, Sourisseau Charles, Vincent André.


Sujet : Porte en anse de panier, avec arrière-voussure en queue de paon ou colonne torse.


   
Photos : André Vincent           Bruno Mazzonetto


       

Photo : Hugues Prompt           Photo : Jean Le Duff


Le Compagnon Le Duff, Jean le Breton est Meilleur Ouvrier de France en menuiserie en 1961 mais aussi en 1955 dans la catégorie : «Carrosserie-Menuiserie en voitures».



11e exposition nationale du travail en 1965


Inauguration le 2 octobre au Parc des Expositions à la Porte de Versailles, par M. Charles De Gaulle, Président de la République.


Réception le 26 mars 1966 dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris par M. Chavanac, Président du Conseil Municipal.


Remise des médailles le dimanche 27 mars 1966 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne.


Les 10 lauréats :  Alibouch Laheen, Béranger Jean, Dupart Paul, Goursaud Jean-Pierre, Lavray André, Maisonnas Léon, Mornet Gérard, Puech Paul, Raquin Gérard, Reix François.


Sujets :

1er sujet : Fermeture d’une baie sous un palier de repos en corbeille et le sol du vestibule en demi-lune.

2e sujet : Porte buste, arêtiers en ‘S’ avec moulure grand cadre.


                                   

Photos : Jean-Pierre Goursaud     André Lavray                      Paul Puech



Dans l’énoncé du 2ème sujet voici ce qu’il est stipulé : «En plus, et c’est très important, il est demandé un cinquième montant considéré en cours d’exécution, corroyé et rainuré, muni de ses grands cadres assemblés (non moulurés et non collés). Le tracé devra être transparent sur les trois pièces».



12e exposition nationale du travail en 1968


Inauguration le 20 décembre au Parc des expositions de la Porte de Versailles, par M. Edgar Faure, Ministre de l’Education Nationale.


Réception le 28 juin 1969 dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris par M.Vericourt, Président du Conseil de Paris.


Remise des médailles le dimanche 29 juin 1969  au Théâtre de la musique par M.Paul Creyssel.


Les 14 lauréats : Auger Jean, Barrès Daniel, Bouriquet Roger, Cormier Alain, Coupet Jean-Marie, Dupouy Pierre, Guanel Anselme, Guillou André, Hernandez Henri, Isabel Henri, Lopez Blaise, Pozzobon Claude, Roussi Pierre, Sauter René.


Sujets :

1er sujet : Armoire-support pour magasin.

2e sujet : Meuble cache-radiateur.


       

Photo : Claude Pozzobon


Photo : Jean-Marie Coupet


Photo : Pierre Dupouy



13e exposition nationale du travail en 1972


Inauguration le 7 juillet au Parc des expositions à la Porte de Versailles, par M. Georges Pompidou, Président de la République.


Réception le samedi 19 mai 1973 dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris par M. Pierre Dangles, Vice-Président du Conseil de Paris.


Remise des médailles le dimanche 20 mai 1973, au Grand Amphithéâtre de  la Sorbonne.


Les 6 lauréats : Arrouch Yvon, Banderier Désiré, Bassiere Alain, Gaudré Christian, Lebrere Michel, Marchand Jacques.


Sujet : Fermeture d’une baie Bow-Window elliptique en plan et en élévation. Ensemble de trois châssis vitrés fixes, surmontés d’une imposte à petits bois rayonnants et trompillon. Partie basse : sous les châssis latéraux, casiers à livres, portant sur un lambris à petit cadre, avec plinthe. Socle : Parquet mosaïque à l’initiative du candidat.



Photo : Christian Gaudré



14e exposition nationale du travail en 1976


Inauguration le 15 octobre au Parc Floral de Paris , par M. Valery Giscard d’Estaing, Président de la République.


Remise des médailles le 12 décembre, au Parc des Expositions à la Porte de Versailles.


Les 12 lauréats : Benaroer Joseph, Clairac Alain, Costa Gilbert, Frappe Gérard, Fremy Jean-Claude, Hurpeau Bernard, Jusselme Joseph, Lambert Claude, Roussel Serge, Sarrat Roland, Sylvestre André, Weber Daniel.


Sujet : Calotte sur plan hexagonal supportée par six colonnes.



                                  

Photos : Joseph Jusselme     Bernard Hurpeau                   Alain Clairac



    

Alain Clairac est aussi "Meilleur Ouvrier de France" en catégorie Charpente en 1990 et en Menuiserie en siège en 2007.



Création du col Bleu Blanc Rouge en 1976


Il est à l’initiative de Paul Bocuse qui rencontre Gilles Bragard dont l’entreprise est spécialisée dans les vestes de travail pour cuisiniers.



15e exposition nationale du travail en 1979


Inauguration le 26 octobre au Parc Floral de Paris, par M. Valery Giscard d’Estaing, Président de la République.


Remise des médailles le dimanche 24 février 1980, au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne puis réception à l’Hôtel de Ville de Paris par M. Jacques Chirac, Maire de Paris.


Les 9 lauréats : Boulenger Patrice, Charnavel Alain, Lardet Gabriel, Martin Daniel, Maupetit Bernard, Mayer Adrien, Pointard Guy, Rebuffet Jacques, Thomas Albert.


Sujet : Niche sur plan ovale


       


      


      


Les photos sont dans l’ordre de la liste des lauréats



16e exposition nationale du travail en 1982


Inauguration le 29 octobre au Parc Floral de Paris par M. Pierre Mauroy, Premier Ministre.


Remise des médailles le samedi 24 septembre 1983 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, en présence de M. François Mitterrand, Président de la République.


Réception dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris par M. Jacques Chirac, Maire de Paris.


Les 6 lauréats : Castagno Antoine, Compain Claude, Drouet Alain, Levasseur Gabriel, Mauvieux Bernard, Pinet Alain.


Sujet : Escalier courbe à jour circulaire, emmarchement variable et plafond rampant.


    

Photos : Alain Drouet                            Alain Pinet



17e exposition nationale du travail en 1986


Inauguration le vendredi  27 juin au Parc des Expositions à la Porte de Versailles, par M. Philippe Seguin, Ministre des Affaires Sociales et de l’Emploi.


Réception offerte en l’honneur des Meilleurs Ouvriers de France, au Palais de l’Elysée, le 25 juin, par M. François Mitterrand, Président de la République.


Remise des médailles le samedi 13 décembre, au Parc Floral de Paris, sous la présidence de M. Jacques Chirac, Premier Ministre.


Les 8 lauréats : Boivin Serge, Bonnehon Gérard, Cadorel Marcel, Cartet Gérard, Gallay Jean, Hibert Bernard, Maloizel Christian, Peschet Éric.


Sujet : Fond de pièce en lambris avec arrière-voussure


             

Photos : Christian Maloizel                     Marcel Cadorel



18e exposition nationale du travail en 1991


Inauguration le mardi 23 avril à Alpexpo à Grenoble, par M. Jean-Pierre Soisson, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.


Remise des médailles le mercredi 12 juin au Palais de l’Elysée, par M. François Mitterrand, Président de la République.


Les 7 lauréats : Choquel Jean-Claude, Coment Jacky, Héraud Bruno, Huault Laurent, Maitre Roger, Mortalena Joseph, Philippon André.


Sujet : Bar d’appartement


       

Photos : Bruno Héraud


      

Photos : Jean-Claude Choquel            Laurent Huault



19e exposition nationale du travail en 1994


Inauguration le 16 avril au Parc des Expositions à Angers par M. François Bayrou, Ministre de l’Education Nationale.


Remise des médailles le 24 mai au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, puis réception au Palais de l’Elysée par M. François Mitterrand, Président de la République.


Les 4 lauréats :  Conan Philippe, Le Corre Gérard, Mao Jacques, Mordacq Jean-Marie.


Sujet : Vitrine d’exposition


      

Photo : Jacques Mao                            Photo : Jean-Marie Mordacq


            

Photo : Gérard Le Corre                          Photo : Philippe Conan




20e exposition nationale du travail en 1997


Inauguration le 5 avril au Grand Palais de Lille, par M. Franck Borotra, Ministre de l’Industrie.


Remise des médailles le mercredi 11 juin au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, puis réception au Palais de l’Elysée par M. Jacques Chirac, Président de la République.


Les 3 lauréats : Blanc-Mathieu Daniel, Gnaedig Jean-Marc, Hamelin Jean-Yves.


Sujet : Escalier courbe, avec jour conique en lambris


                 

Photos : Jean-Marc Gnaedig



21e exposition nationale du travail en 2000


Inauguration le 16 novembre à Strasbourg par M. Jack Lang, Ministre de l’Education Nationale.


Remise des médailles le 13 mars 2001 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, puis réception au Palais de l’Elysée par M. Jacques Chirac, Président de la République.


Le lauréat : Ren Gilles


Sujet : Comptoir pour accueil et orientation du public


Photo : Gilles Ren



22e exposition nationale du travail en 2004


Inauguration le 26 mars au Palais des Congrès du Futuroscope de Poitiers par M. Jean-Pierre Raffarin, Premier Ministre.


Remise des médailles le 21 juin au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne puis au Palais de l’Elysée par M. Jacques Chirac, Président de la République.


Le lauréat : Meallier Joël


Sujet : Lambris cintré en plan, châssis vitré et niche sphérique


         

Photos : Joël Meallier



23e exposition nationale du travail en 2007


Inauguration le 9 novembre à la Cité Internationale de Lyon par M. Xavier Darcos, Ministre de l’Education Nationale.


Remise des médailles le 31 janvier 2008 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne puis réception au Palais de l’Elysée par M. Nicolas Sarkozy, Président de la République.


Les 3 lauréats : Campion Thérance, Sarraud Matthieu, (en attente du nom)


Sujets : Ensemble bar d’angle et sujet libre


          

Photos : Thérance Campion



Photo : Matthieu Sarraud




24e exposition nationale du travail en 2011


Inauguration le 5 mai à la Grande Halle d’Auvergne à Clermont-Ferrand.


Remise des médailles le 24 novembre au Théâtre Bobino.


Réception le 25 novembre au Palais de l’Elysée par M. Nicolas Sarkozy, Président de la République.


Les 8 lauréats : Couëllan Jean-Pierre, Estaque Jean-Marc, Fournier Gregory, Gabarroca Jean-Louis, Juste Yohan, Milan Didier, Kiffel Adrien, Peden Yves


Sujets :

  • Menuiserie de bâtiment : Escalier sur plan octogonal.
  • Menuiserie d’agencement : Vitrine de bijouterie, ou sujet libre.


             

Photos : Gabarroca Jean-Louis


Photo : Grégory Fournier et Yves Peden


Photo : Yohan Juste



25e exposition nationale du travail en 2015


Pas d’exposition nationale donc aucune inauguration.


Remise des médailles le 16 avril au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne puis réception au Palais de l’Elysée le 6 juillet par M.François Hollande, Président de la République.


Les 2 lauréats : Claverie Pierre, Guignard Christophe


Sujets : Menuiserie d’agencement : Table d’Apollon ou sujet libre


             

Photos : Christophe Guignard


                  

Photos : Pierre Claverie



26e exposition nationale du travail en 2019


Pas d’exposition nationale donc aucune inauguration.


Epreuve finale du 5 au 8 février 2019 à Blois et délibération le 8 au soir.


Remise des médailles le 13 mai au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne puis réception au Palais de l’Elysée par M. Emmanuel Macron, Président de la République.


Les 2 lauréats : Cappadona Romain, Spieser Marc


Sujets : Menuiserie de bâtiment: Escalier courbe à doubles volées, avec palier intermédiaire et galerie d’étage. Menuiserie d’agencement : Réalisation d’une armoire-support pour magasin.


          

Photos : Romain Cappadona                   Marc Spieser



On s’aperçoit que depuis les deux derniers concours, il n’y a plus d’exposition nationale. Ces expositions étaient tellement incroyables que lors de la visite de celles-ci j'étais émerveillé de voir tant de créations, de créativité, un bonheur et une fierté pour la France.


Pour terminer, je reprendrai une phrase de Lucien Klotz dans son article de 1913 : «Que l’auteur d’un fauteuil, d’une table, d’un bronze, d’une serrure, ait l’espoir de pouvoir exposer son œuvre et de recevoir les plus hautes récompenses».



Pour les 26 concours cela représente 215 Meilleurs Ouvriers de France menuisiers.


Tous mes encouragements aux futurs candidats ou candidates.



Charte des Meilleurs Ouvriers de France


Les 10 principes de notre Charte :


1- Etre volontairement décidé à appartenir à la société des Meilleurs Ouvriers de France.

2- Etre soucieux de faire valoir l’idéal et l’engagement en toute circonstance de la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France.

3- Etre l’exemple sincère et respectueux des valeurs que véhicule l’image des Meilleurs Ouvriers de France.

4- Etre un représentant irréprochable de ce que doit être le comportement moral.

5- Etre à la recherche constante du progrès et de la perfection.

6- Etre ouvert à la création et à l’innovation pour contribuer à l’évolution de la culture.

7- Etre avec simplicité et modestie, le médiateur de l’échange et de la transmission de ses connaissances.

8- Etre généreux, solidaire et disponible.

9- Etre à la découverte des futurs acteurs des métiers et les encourager dans leur évolution.

10- Etre à l’écoute de toutes discussions et réflexions dans un esprit d’ouverture et de tolérance.




Bibliographie : Les Meilleurs Ouvriers de France

Parution 1993, dépôt légal N° 2013


Remerciements :

A tous les Meilleurs Ouvriers de France qui ont contribué à la réalisation de cet article, de par les photos et articles mis à disposition.

Au Musée des Meilleurs Ouvriers de France à Bourges pour la documentation des archives et photos.

A l’école Philomathique de Bordeaux pour les renseignements et photos.

A la Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière à Troyes pour des articles et photos.

Aux Compagnons menuisiers du Devoir pour des articles et photos.


Commentaires