Publications

À nos Ateliers !

Par Mathieu Douerin - Modifié Il y a 2 mois

Lecture 5 minutes

À nos Ateliers !

CC BY 2.0 Nenad Stojkovic

        La question primordiale que se posent toutes les entreprises de menuiserie, charpente, ébénisterie est : comment aménager son atelier de manière à faciliter, favoriser et diminuer les temps de fabrication ? La conception d’un atelier n’est pas à prendre à la légère car un meuble, une machine, n’importe lequel des éléments qui s’y trouve, placé au mauvais endroit, fabriqué à une mauvaise hauteur peut faire perdre 10 à 20 secondes à un opérateur ! Ces secondes multipliées par le nombre de passages ou d’utilisations de cet élément, peut vite se compter au final, en journées, semaines de temps perdu ou engendrer un mal-être au travail. L’ergonomie dans un atelier doit être et est un élément primordial de sa conception.


L’agencement d’un atelier dépend de nombreux facteurs qu’il faudra tous prendre en compte. C’est l’assemblage de tous ces éléments/facteurs qui permettra à l’entreprise d’optimiser au maximum sa production, de réduire ses temps de fabrication et de permettre à tous ses utilisateurs de travailler dans de bonnes conditions. Cette réflexion est à mener au départ mais doit être révisée de temps à autre suivant l’évolution et les mutations de la société. Au sein d’un atelier, rien n'est gravé dans le marbre. Il faut constamment demander, questionner et obtenir des informations, avoir un regard critique sur son atelier. Les perfectionnements sont constamment possibles auprès de soi-même, des usagers du lieu ou alors de la part d’autres professionnels externes. Ces remises en question permettent d’obtenir une multitude de solutions pouvant aboutir à des améliorations conséquentes du lieu.


L’organisation, la création d’un atelier doivent tenir compte de son environnement dans lequel il se situe. La conception d’un bâtiment dépend avant tout de son lieu d’implantation, elle sera différente que l'on soit dans une zone artisanale, dans un centre-ville ou en rase campagne. L’architectonique de l’atelier peut alors comptabiliser ses besoins. Dès le départ, un programme doit être rédigé, il prendra en compte à l’extérieur des locaux :


- de la circulation des véhicules par une signalisation, un éclairage approprié des accès d’entrée et de sortie et des places de stationnement et de livraison.


- du stockage des matières premières nécessaires à la société ne demandant pas d’être mis sous clé ainsi que la gestion des déchets.


C’est l’aspect extérieur de votre atelier qui offre la première vision de votre société, ne le négligez pas !


À l’intérieur des locaux, il faut dans un premier temps définir les usages de votre structure. La définition des usages passe par un inventaire des postes de travail et des machines à votre disposition. Une fois cet inventaire réalisé, l’implantation de celle-ci peut alors être réalisée, disposée de façon à optimiser le parcours de fabrication. Le choix des emplacements devra tenir compte dans ce parcours de la manutention et des circulations de personnes ou d’engins mécaniques. Comme cité précédemment un atelier évolue, ses machines aussi et par conséquence son système d’aspiration. La physionomie d’un atelier est tenue d’être en tout temps modulable. La séparation des activités au sein de votre société favorisera les interactivités et les conditions de travail. Il vaut mieux privilégier la vue d’un bureau ou d’un showroom pour se mettre en valeur plutôt qu’une benne à ordures !


L’architectonique de votre bâtiment vous amènera à des choix de toitures, de portes, de portails et de natures de sol à privilégier selon vos besoins. L’éclairage de votre atelier doit obtenir une attention particulière. Il doit tenir compte de l’éclairage naturel et des vues sur l’extérieur suivant le placement de vos machines concédant un confort de travail. L’éclairage artificiel et l’éclairage de sécurité seront adaptés à vos locaux. Les locaux sociaux (vestiaires, coin repas, sanitaires …) seront imaginés dans un souci de faciliter d’utilisation et le confort d’usage. Ce confort d’usage résultera d’un bien-être au travail. La question du confort thermique d’un atelier est une partie complexe à mettre en œuvre entre travailler dans de bonnes conditions et gérer les grands volumes d’air. La gestion et la question de ces flux, de l’orientation solaire, de l’hygrométrie de votre bâtiment doivent être soulevées et résolues, en tenant compte des risques d’incendies.


Dans la conception de votre lieu de travail et par rapport à son emplacement dans son environnement, la lutte contre le bruit est un facteur primordial, pour une entente cordiale au sein même de votre structure et avec votre voisinage. Des dispositions relatives aux machines et aux locaux devront être prises et mises en œuvre. Les bruits au sein de votre structure devront être résolus par une bonne gestion acoustique et des agencements spécifiques. La ventilation et l’aspiration des poussières et copeaux devront tenir compte de leur captation, du transport de celles-ci ou ceux-ci, de leur épuration et filtration afin de déterminer sous quelle forme et quel état de déchets seront transformées ces poussières (granulés, briquettes, tamis …). Attention au cas particulier des poussières issues du ponçage et des scies qui devront être traitées à part des autres machines favorisant plutôt la création de copeaux.


Dans le milieu du bois, la gestion de la matière première est souvent plus intuitive et facile à élaborer. Néanmoins nos métiers du bois nous demandent de traiter, d’appliquer des vernis, peintures et autres produits chimiques. Une plage de réflexion particulière devra être mise en avant dans la conception d’un espace dédié au stockage et à l’emploi de ces produits. La pulvérisation, le stockage, le nettoyage et les déchets produits par cette étape de fabrication requièrent une profonde étude de cas de votre part. Suivant l’espace disponible, l’agencement d’un atelier doit trouver une configuration lui permettant d’exploiter le moindre cm3. L’ergonomie de cet agencement dépendra de la résultante de cm3 d’espace maximum disponible pour chaque utilisation. Un aménagement référent ne peut être réalisé car l’agencement d’un atelier de menuiserie, charpente, ébénisterie est unique, il dépend de la productivité proposée.


Il ne faut pas hésiter à se renseigner. Aujourd’hui, via internet, de nouvelles solutions naissent tous les jours. Des visites d’ateliers de confrères ou d’autres structures n’ayant rien à voir avec notre discipline nous procurent souvent des idées et solutions. Il est possible d’obtenir des informations et un accompagnement auprès des instances publiques. Notre curiosité ne doit jamais se satisfaire, elle doit être en perpétuelle ébullition. Cette effervescence favorisera et entraînera la création d’un environnement propice au plaisir de travailler. La résultante de création d’un atelier doit tenir compte de nombreuses conditions, comme énoncées précédemment, il est possible de faire appel à des professionnels de l’espace : architectes, maîtres d'œuvre et des professionnels dédiés à notre santé à l’intérieur des bâtiments : ergothérapeutes, ingénieurs thermiciens, acousticiens… Bien entendu, il n’y a pas de fin, alors si vous avez des solutions innovantes, des informations qui améliorent votre quotidien, partagez-les ici avec nous !!!

Commentaires