Publications

L'importance de la géométrie descriptive en 2020

Par Conan Philippe - Publié Il y a 6 mois

Lecture 2 minutes

L'importance de la géométrie descriptive en 2020

Philippe Conan

L'importance de la géométrie descriptive en 2020


La géométrie descriptive est pour le menuisier ce que le solfège est pour le musicien. Lire des points sur une ligne de partition afin de jouer l’œuvre, c’est lire des points sur une épure afin de réaliser l’ouvrage.


Cette discipline est la base de l’apprentissage des tracés spécifiques en menuiserie.


Connaître cette géométrie permet de réaliser des arêtiers droits pour former une pyramide, des arêtiers cintrés pour réaliser un dôme ou encore des limons courbes pour faire un escalier.


A l’heure de la numérisation et de la robotisation, vous me direz que cela ne sert à rien d’apprendre la géométrie descriptive, si ce n’est par pur plaisir. En effet, les programmes de dessin 3D ou bien les logiciels de machines à commande numériques permettent de réaliser des ouvrages complexes sans vraiment connaître la manière de les tracer.


Alors quel est l’intérêt de connaître la géométrie descriptive en 2020 ?


Gaspard Monge (1746-1818) mathématicien français né à Beaune, est à l’origine de la codification de la géométrie descriptive. Il va définir un point (A) dans l’espace par rapport à 3 plans : le plan horizontal, le plan frontal et  le plan de profil.


Le repérage d’un point dans l’espace est identifié comme suit:


  • par rapport au plan horizontal (PH), sa hauteur est noté Cote
  • par rapport au plan frontal (PF) , son recul est noté Éloignement
  • par rapport au plan de profil (PP) , la mesure est noté Abscisse

  

                                         


    Après avoir défini la position d’un point dans l’espace, il va ensuite identifier 7 droites et 7 plans remarquables toujours avec le même repérage. Les intersections des droites et des plans dans l’espace peuvent ainsi se résoudre grâce à la projection des points soit sur le plan horizontal, soit sur le plan frontal ou encore sur le plan de profil.


    Toute cette gymnastique de traçage donne lieu à des rabattements, des changements de plans ou encore des rotations afin des trouver des angles de coupe ou des vraies grandeurs.


    Cela suppose une vision dans l’espace, s’imaginer l’ouvrage dans les 3 dimensions, d’où l’intérêt de connaître la géométrie descriptive afin d’aborder au mieux les logiciels 3D.



    Les programmes 3D, les machines à commande numériques, reprennent le même schéma pour définir la position de l’outil :


    • la cote est appelée Z
    • l’éloignement Y
    • l’abscisse X



    Voilà tout l’intérêt de pouvoir identifier un point dans l’espace afin de positionner l’outil correctement. Un simple perçage aura besoin d’une indication en X, Y et Z pour gérer la position et la profondeur du trou par rapport à la surface du panneau.


    Exemple de placement en X et Y et un positionnement en Z





    Commentaires